Découverte de la ville

CHIFFRES CLÉS

Cugnaux est située à 12 kilomètres au sud-ouest de Toulouse dans le département de la Haute-Garonne et au sein de la région Occitanie.

Elle est membre de Toulouse Métropole et se place à la 5ème position avec ses 17 004 habitants (source : Insee 2016), que l’on nomme Cugnalais et Cugnalaises.

Elle appartient à la 7ème circonscription de la Haute-Garonne et au Canton de Tournefeuille.

Francazal est un pôle de développement économique prioritaire de Toulouse Métropole avec comme thématiques les transports intelligents du futur, les véhicules autonomes,l’aéronautique, les drônes et la robotique.

 

HISTOIRE ET PATRIMOINE

Le château de la Cassagnère

C’était autrefois un très grand domaine agricole de 200 hectares, allant jusqu’aux bois de La Ramée et comprenant plusieurs métairies.
Le château actuel a été construit en 1680 en une seule fois, par le Baron Pierre de Papus, président du « Parlement du Languedoc » et membre de l’Académie des jeux floraux.
Du XVII au XIXème siècle, la culture de la vigne, du fait d’un terrain caillouteux, permettait à la population toulousaine de subvenir à ses besoins en vin.

Classé monument historique depuis 1979, il appartient aujourd’hui à la famille Gourdou qui l’a rénové.

Le pavillon Louis XVI

Le pavillon Louis XVI a été construit en 1779 pour Jacques Lacans, fermier général des gabelles. Il est situé dans l’ancienne ceinture viticole de Toulouse, le long d’une route où les parlementaires de la seconde moitié du XVIIIème siècle achetaient des propriétés destinées à la construction. Largement amputé par le camp d’aviation de Francazal, ce pavillon faillit bien disparaître lors de l’établissement du camp. Pour lui éviter ce sort, il fut inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques le 25 juin 1929. Il se situe rue Henri Glady.

Le Château de Maurens

Le Château de Maurens date du XVI ème siècle. A cette époque, c’était un château féodal, entouré de plusieurs fermes. La culture de la vigne occupait alors plus de 30 hectares. En 1814, il devient la propriété de la famille de Boyer Montegut qui l’occupe encore aujourd’hui.

Le canal de Saint-Martory

Long de 71 kilomètres, le canal de Saint-Martory fut construit entre 1866 et 1877 afin de desservir en eau un important secteur agricole. C’est toujours sa fonction essentielle à ce jour mais également la fourniture d’eau potable et la production hydro-électrique.
À l’origine, ce canal était destiné à la navigation.

Le Monument aux Morts

Ce monument fut inauguré dans un premier temps, en 1922 par le Maire Charles Brugait, et implanté au cimetière communal rue de la Vieille Eglise.
En octobre 1975, le Conseil municipal présidé par le Maire Jean Dardé, décida de sa restauration et de son déplacement au centre de la ville, à l’emplacement actuel.

La Coupe d’or

L’origine du nom « la Coupe » provient des anciens registres cadastraux sur lesquels le site est mentionné sous le vocable de « la Coupe ». Le mot « or » a ensuite été rajouté par les retraités pour symboliser l’âge d’or de la retraite. L’établissement de la Coupe fut construit par la famille De Boyer Montégut alors que Paul De Boyer Montégut était Maire de la commune. Il fut destiné à l’école libre de garçons en 1883, qui comptait une trentaine d’élèves.

Les églises

La commune de Cugnaux possède depuis 1239 au moins une église paroissiale dédiée au martyr de Saint-Laurent dont le ressort couvrait les actuels territoires de Cugnaux et Villeneuve-Tolosane (autrefois Villeneuve de Cugnaux). Après la disparition de cette église lors d’un incendie en 1824, chacune des deux communes édifia une église particulière. Celle de Cugnaux fut achevée en 1827. Elles ont toutes les deux gardées le nom de Saint-Laurent.

Dans le cimetière toujours commun à Cugnaux et à Villeneuve-Tolosane, traversé par la limite qui sépare leurs territoires respectifs, a existé, depuis une date inconnue, outre l’ancienne église paroissiale, une chapelle dédiée à la Vierge sous le vocable de Notre-Dame-des-Champs. Cette chapelle fut très endommagée par l’incendie de 1824. A l’initiative de Paul De Boyer Montégut, Maire de 1869 à 1901, elle fut démolie pour être remplacée par une construction neuve en style néo-gothique. Les travaux se terminèrent en 1876, depuis l’église n’a pas subi de transformations.

Le chemin et la maison de la Cloche

Le chemin de la Cloche commence à droite du boulevard de Maurens pour se terminer au bord du canal de Saint-Martory. À droite, sur ce chemin, se trouve la maison de la Cloche qui accueillait, dans une grande salle, les ouvriers travaillant à l’entretien des nombreux vignobles. À midi, la Cloche avertissait le personnel qu’il pouvait venir se restaurer et se reposer au chaud.

Le chemin de fer à Cugnaux

Une voie de chemin de fer traversait Cugnaux avant d’être fermée en 1947. La gare se situait sur l’emplacement du parking Léo Lagrange. « Le petit train » partait de la gare Roguet, à Toulouse, passait par Saint-Simon, Cugnaux, suivait l’avenue Léo Lagrange, traversait Villeneuve-Tolosane, longeait ensuite le CD 15 (Route de Seysses) jusqu’à Seysses, puis Muret, pour atteindre, par la vallée de la Lèze, son terminus à Pailhes en Ariège.

 

JUMELAGE

La naissance du jumelage Cugnaux-Cavarzère

 

Le rapprochement entre Cavarzere et Cugnaux a vu le jour le 29 janvier 1983 où un protocole d’amitié fut signé à l’Hôtel de Ville de Cugnaux.

À la suite d’une demande du Conseil Municipal des Jeunes en 1999, Cugnaux a décidé de renouer le contact et a eu le plaisir de recevoir durant quelques jours la délégation officielle italienne en juin 2000.

Souhaitant renforcer ces liens d’amitié et d’échanges, la délégation de Cugnaux fut accueillie à Cavarzere le 13 octobre 2002 et le pacte de jumelage entre les deux villes fut signé.

Cavarzere, une ville 

Ville de la région de Vénétie en Italie, Cavarzere est située à 4 mètres d’altitude. Elle est voisine des communes de Pettorazza Grimani et de Cona.
15 005 habitants (appelés les Cavarzerani) y résident sur une superficie de 140,4 km² (soit 106,9 hab/km²).
La plus grande ville à proximité de Cavarzere est la ville d’Adria située au sud-ouest de la commune à 9 km.
Elle se situe à 60 km de Venise et à 500 km de Rome. Cugnaux et Cavarzere sont distantes de 1145 km.

Relations d’amitiés et d’échanges culturels entre nos deux villes

Dés l’été 2003, le service municipal de la jeunesse a organisé un échange européen permettant à une vingtaine de jeunes des deux villes, de se rencontrer et de partager des moments de vie et de découverte de leur patrimoine culturel respectif.
Les jeunes italiens sont accueillis chaleureusement et dans la bonne humeur par les familles cugnalaises.

En 2004, le service culture accueille trois artistes de Cavarzere, peintres et sculpteurs, dans le cadre du salon Artempo, accompagnés de la délégation officielle Italienne.

En septembre 2005, l’ensemble vocal de Cugnaux s’est rendu à Cavarzere dans le cadre d’échanges culturels et amicaux entre nos deux communes.
Afin de donner une continuité à ces actions et de consolider notre amitié, le comité de jumelage fut crée en 2005.

En 2007, souhaitant poursuivre les échanges culturels, Cugnaux reçoit la chorale ainsi que la délégation officielle lors de la journée de la déportation. Un concert donné par les chanteurs italiens en l’église de Cugnaux a clôturé la visite.

Contact  

Association Cugnaux Jumelage
Jean-Louis Dupin
Président
05 61 92 65 11

 

Horaires d'ouverture

Lundi, mercredi, jeudi, vendredi

9h - 12h30 & 13h30 - 17h

Mardi

10h30 - 12h30 & 13h30 - 19h

Permanence État-Civil

Samedi : 10h - 12h

Coordonnées

Hôtel de ville

5, place de l'église

31270 Cugnaux

Téléphone : 05 62 20 76 20

Nous contacter

Cugnaux est membre de

logo_toulouse_metropole

Copyright 2018 © Mairie de Cugnaux

<